Dégustation avant la mise en bouteille

Voyons voir si le millésime 2011 est bon !!

Nous y sommes presque ! Le millésime 2011 est au bord de la barrique, n'attendant que les bouteilles pour s'y jeter dedans !
Mais il nous faut tout de même travailler avec l'œnologue afin d'être sûr que le vin sera le meilleur possible.

dégustation œnologique pour le millésime 2011Dégustation œnologique du millésime 2011

 

 

 

 

 

 

 

Ainsi, la dégustation est méticuleuse. Il ne s'agit pas de boire les vins et de dire qu'ils sont matures et qu'on peut les mettre en bouteille, mais plutôt d'analyser avec précision ce que le vin a comme qualités gustatives, olfactives, si les arômes se dégagent bien, et si la structure permettra de garder ce vin quelques années.
Ce n'est pas tout, bien sûr, pragmatiquement, il s'agit de savoir si nous respectons les contraintes imposées par les appellations. De plus, l'œnologue va aller plus profond dans l'analyse. Il (ou elle en l'occurrence !) ne se contente pas de goûter. Car notre palais n'est pas fiable. C'est à ce moment que le laboratoire nous fournit tout une panoplie digne des "Experts" avec des ordinateurs plus sophistiqués les uns que les autres, avec des bras automatiques, et encore d'autres ustensiles qui vont nous donner avec précision la composition du vin.

Machine à analyse œnologique HABRARDDégustation du Crozes-Hermitage 2011 Habrard

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Etant donné la complexité du cahier des charges, l'œnologue va contrôler, quelques jours avant la mise en bouteille, le taux de SO2, le taux de CO2, la #turbidité#, et toutes autres caractéristiques chimiques et moléculaires présentent dans le vin... Evidemment, moi, grâce à cela, je remplis ma contre étiquette, c'est à dire ma fiche de dégustation ;).

Note de dégustation du Crozes-Hermitage Habrard 2011

Du coup, nous sommes presque prêts à mettre en bouteille le millésime 2011. Il nous restera quelques dernières actions importantes que j'aurais l'occasion de vous montrer dans la "webvinsérie". Mais nous filtrerons tout de même une dernière fois juste avant la mise.

Voilà, la dégustation n'est donc pas simple, et c'est un grand rendez-vous que j'honore avec un grand plaisir, non parce que l'œnologue Valérie Badet est adorable, mais plutôt parce que c'est la fin d'un processus de plus d'une année. Et pour moi, c'est la seule dégustation où je suis très concentré, où je bois réellement mon vin en essayant d'en déceler tous les arômes mais surtout où je l'apprécie vraiment, comme un peintre vois son œuvre pour la première fois encadrée et vernie ! Bien que ce soit tout de même un moment critique et technique où le plaisir est moins présent que la technique...
J'aime beaucoup le moment où la mise en bouteille est imminente et où un nouveau millésime trépigne d'impatience de sortir des barriques ! C'est un mélange de libération, de tension, et finalement d'abandon... L'apprécierez-vous cette année ?

dégustation crozes-hermitage 2011 Habrard

Le mot du jour

#TURBIDITE

la turbidité désigne l'état d'un moût ou d’un vin trouble, opaque à la lumière et/ou la teneur d'un moût ou d’un vin en matières qui le troublent. Elle est causée par des particules en suspension qui absorbent, diffusent et/ou réfléchissent la lumière. La mesure de la tubidité d’un vin permet de mesurer sa limpidité. Elle permet donc de vérifier l’efficacité d’une filtration ou d’un autre procédé de clarification.

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Feedback